Cycles Khelys : l’interview.

Conseils pour Rookies

Comme tu le sais, on aime notre statut de débutant, de Rookie. Pour nous, la force d’être novice c’est que l’on a tout à apprendre, à découvrir, à explorer. Et comme on le répète tout le temps : on est tous le rookie de quelqu’un. Par conséquent, on aimerait profiter de ton expérience et de ta bienveillance pour te poser quelques questions de Rookies :

Tu ne travailles que l’acier. Pourrais-tu expliquer ce choix à quelqu’un qui n’y connaît rien aux différents matériaux pour un vélo ?

Globalement, un cadre de vélo tu peux le faire en aluminium, en carbone, en acier, en titane, et on voit aussi des vélos en bambou ! Tout matériau a ses capacités qui diminuent dans le temps. L’aluminium par exemple, va avoir une résistance à la fatigue qui tend vers zéro, contrairement à celle de l’acier qui reste nettement supérieure pour toujours. C’est pour ça que la plupart des vélos que vous retrouvez dans les garages de vos grands-parents, c’est des vélos en acier !

L’acier est su-per durable. Il a une résistance très haute, ce qui permet de vraiment réduire l’épaisseur des tubes sur le cadre du vélo. Même si le matériau en lui-même est plus rigide que l’alu ou le carbone, la finesse des tubes le rend plus confortable. Il est donc tout à fait pertinent pour des vélos d’aventure, de longue distance, ou des vélos utilitaires par exemple. Bref, des vélos qui vont prendre beaucoup de chocs, de vibrations et qui vont porter de la charge. Car malgré ces déformations et ces agressions, l’acier va garder ses propriétés dans le temps.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui veut acheter un vélo ?

Une chose importante à garder en tête selon moi, c’est de veiller au groupe de la transmission (ndlr – la transmission équivaut au système qui fait avancer le vélo : le dérailleur, la chaine, les vitesses, etc). Souvent, on pense que c’est la qualité de la transmission qui va positionner le vélo : plus une transmission est chère, plus on estime que le vélo qui l’accompagne est de qualité. Je conseille de sortir un peu de ce schéma de pensée.

Certains dérailleurs sont connotés bas de gamme, comme un Shimano Claris par exemple. Mais ça marche très bien, et ça ne bougera pas dans le temps ! À condition de l’entretenir avec soin, comme n’importe quel dérailleur ! Donc ne rejetez pas un vélo, juste parce qu’il a soit disant une transmission bas de gamme.

Ce qui compte ce n’est pas le nombre de vitesses. Ce qui compte c’est est-ce que vous avez besoin d’autant de vitesses. Ce qui compte c’est l’amplitude qu’il y a entre les vitesses, les tailles de vos plateaux et des vos pignons. Ce qui compte c’est la facilité d’entretien, la facilité de remplacement. Certains fabricants vous vendent de magnifiques vélos avec tout le câblage dans la direction, dans le cadre, etc. Mais ça, à entretenir, c’est un calvaire !

Donc c’est sûr que quand on ne connaît pas, ça peut paraître décourageant et c’est dur de ne pas se faire avoir par tout ce folklore marketing. Donc faites vos recherches, allez gratter de l’info ! On peut trouver plein de réponses sur internet !

Mais alors, qu’est-il important de comparer quand on achète un vélo ?

Je croise beaucoup de cyclistes dans la rue qui ont des vélos pas à leur taille. Ou alors des vélos pas franchement adaptés, comme par exemple des vélos super sportifs pour se déplacer en ville.

Par ailleurs, certains se focalisent beaucoup sur le poids du vélo. Et ce qu’on va voir souvent, c’est de magnifiques cadres en carbone, mais avec des roues pourries. Et en vrai, il vaut mieux avoir un cadre pas ouf, et des roues de qualité. Ce qui compte vraiment sur un vélo, c’est toutes les choses en rotation. Je recommanderais donc plutôt d’avoir une cadre en alu et des roues en carbone, que l’inverse ! Et manger plus équilibré coûte moins cher que de gagner quatre grammes sur le vélo (rires) !

Enfin, ce que beaucoup de gens négligent : les selles. Alors que la selle c’est quand même ce qui vous relie au vélo !  S’il y a bien un composant dans lequel, selon moi, il ne faut pas hésiter à mettre un peu d’argent, c’est la selle ! Surtout si on voyage, si on prévoit de passer de longues heures à vélo.

Est-ce qu’il y a des moyens simples pour savoir si un vélo est à la bonne taille ?

Malheureusement, pas vraiment… Parce que tout change d’un vélo à un autre : sa hauteur de boîtier de pédalier, la longueur de ses tubes, etc. Donc il n’existe pas vraiment un moyen qu’on peut généraliser à tout type de vélo. En revanche, ce que vous pouvez tester, c’est de laisser tomber vos mains naturellement sur le guidon, et voir où elles tombent. Si on voit que ça tombe trop devant ou trop derrière, c’est déjà un premier indicateur que le vélo n’est pas forcément à la bonne taille.

Je sais que tu vas nous dire “ça dépend de ton usage”, mais… freins à disques ou freins à patins ?

Alors ça dépend de ton usage (rires) !
Après, avec tous les tests de freinage qui existent dans l’industrie, le frein à disque est quand même le meilleur système de freinage qu’on ait à l’heure actuelle. Surtout pour des vélos qui sont pensés pour porter de la charge.

Et freins hydrauliques ou mécaniques ?

Ça dépend hehe ! Avec un frein mécanique, si t’as une galère pendant un voyage, une sortie, une aventure ou que sais-je, tu pourras le réparer plus facilement qu’un frein hydraulique. Un câble de frein c’est facile à trouver. Alors que faire une purge d’un frein hydraulique, c’est quand même un peu chiant. Surtout si on a pas le matériel avec soi. Mais il faut savoir qu’on a quand même un plus grand confort de freinage et plus de puissance avec un frein hydraulique.

Donc chacun place son curseur comme il veut, entre le confort et la facilité d’entretien !

Carte blanche pour le mot de la fin !

Notre porte-monnaie est notre meilleur bulletin de vote aujourd’hui ! Libre à chacun de mettre son argent où il a envie de le mettre.  Mais si vous pouvez, mettez le dans des choses qui ont du sens, pour essayer de se diriger vers un monde peut-être un peu meilleur pour nos générations futures !

Putain elle claque cette conclusion, non ? Vous avez des frissons aussi ? (rires)


Retrouvez et soutenez Cycles Khelys sur les internets :
Instagram : @cycleskhelys
Facebook : Cycles Khelys
Site internet : cycleskhelys.fr
Ecrivez-lui : yann@cycleskhelys.fr

Du bmx au fixie, en passant par le vélo de route, le velotaff et bien sûr le gravel et le bikepacking, une seule chose m'anime : photographier et partager mes aventures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *