Mad Jacques Épopée 2021

Les organisateurs de la Mad Jacques avait déjà réalisé un coup de maître en lançant la Mad Jacques Vélo en 2019. Le principe est simple : initier les cyclistes novices au voyage à vélo, à travers un évènement festif et fédérateur. Deux jours de vélo, un jour de festival. Un tracé accessible à tous et sur n’importe quel vélo, de la camaraderie, de la déconne, du houblon, de la musique, et beaucoup d’amour.

Pour les cyclistes un tout petit peu plus expérimentés, ils ont organisé cette année leur premier évènement un peu plus engagé, plutôt orienté gravel et bikepacking : 235km à la découverte de la Bretagne, en direction du Far Ouest, de Morlaix à la pointe de Ouessant.

Une première édition au nom très justement trouvé : La Mad Jacques Épopée.

Épopée – nom féminin :
Aventures héroïques où intervient le merveilleux, recueillies dans un long récit poétique.
Larousse 2021


Chapitre 01 – L’aventure
Chapitre 02 – L’héroïsme
Chapitre 03 – Le merveilleux

L’AVENTURE

Comme souvent quand on voyage à vélo, l’aventure commence dès les premiers instants, aka le moment où il faut mettre son vélo dans un train SNCF… Rodé à l’expérience après avoir un peu bourlingué sur le réseau ferroviaire français, je suis passé maître dans l’art de l’emballage du vélo dans des sacs poubelles. Je me voyais déjà envelopper mon brave Khelys à coup de gaffer et de papier bulle avec la finesse d’un sanglier, sous le regard intrigué et (un peu) inquiet d’un contrôleur.

Heureusement, les organisateurs de la Mad Jacques ont eu la clairvoyance de proposer la prise en charge des housses vélos du départ à l’arrivée. Génies ! Sur les conseils de ma binôme Salomé, notre première membre de la Team Rookies tirée au sort pour l’évènement, je file donc me procurer une super housse de transport Decathlon, et je savoure le luxe de savoir mon vélo (à peu près) bien protégé, et de pouvoir le transporter confortablement à l’épaule pour rejoindre le train.

Une fois arrivés à la gare de Morlaix, il nous reste une petite dizaine de kilomètres pour rejoindre le camping où nous passeront la nuit, et d’où sera donné le départ officiel le lendemain matin. Nous arrivons aux alentours de 20h, juste à temps pour le briefing. Les infos sont claires, les bières sont fraîches, les lasagnes sont gourmandes, les 250 Jacquots participants sont souriants. Bref, on est heureux d’être là, enchantés de rencontrer tout un tas de gens bienveillants, excités de se sentir pionniers sur cette toute première Épopée.

La tentation est grande de veiller tard à boire des coups avec toutes ces nouvelles têtes rencontrées sur place, mais on reste sage. Il s’agit d’une épreuve sans GPS, alors on se glisse dans nos bivys, on étudie la carte (histoire d’au moins savoir si on doit prendre à gauche ou à droite en sortant du camping…), on se souhaite bonne nuit, et on s’endort à la belle étoile.

Le lendemain, réveil 06:00 en pleine brume (tant dehors que dans nos têtes), petit dej, remballage du campement, vérification des vélos par Cyclofix, et direction la ligne de départ. 08:30, c’est parti, on s’élance dans la brume sous les premiers rayons du soleil. Les cuisses s’échauffent, les yeux s’illuminent, les sourires s’installent, c’est parti pour la toute première Mad Jacques Épopée.

La Bretagne défile sous nos yeux, et émerveille nos pupilles.
Chaque checkpoint se mérite, mais est une fabuleuse récompense. Une splendide abbaye, une chaleureuse micro-brasserie, une éprouvante coline à la vue exceptionnelle, un vibrant pub irlandais : on sent que les orgas de la Mad Jacques ont méticuleusement choisi les meilleurs checkpoints du coin pour tamponner nos précieux passeports.

Chaque arrêt est une occasion de plus pour échanger avec d’autres participants. « Tu fais la trace classique ou la trace Gros Mollets ? », « T’as pris la portion gravel autour du lac tout à l’heure ou t’as feinté par la route ? », « Tu comptes aller jusqu’à la mer ce soir, ou tu vas t’arrêter avant ? », « Tu veux une blonde ou un IPA ? ». Autant de questions essentielles qui animent les discussions des Jacquots, qui semblent tous se connaître depuis l’enfance, alors qu’ils n’étaient qu’inconnus il y a encore quelques heures.

Checkpoint après checkpoint, nous découvrons la fameuse météo bretonne, aussi irrégulière que mon alimentation. Après une première journée ensoleillée, on scrute tous nos applis météo et les nouvelles ne sont pas bonnes pour le lendemain : de la pluie et du vent, TOUTE. LA. JOURNÉE. Mais en vrai, tout le monde s’en fout un peu.

On est tous venu là pour sortir un peu de notre zone de confort. On sait tous que rien de tout ça n’est dramatique. On sait tous que la Mad Jacques avait lieu en Bretagne. On se sent tous comme des apprentis Bear Grills, se sentant pousser soudainement des ailes, prêts à affronter Dame Nature. Un merveilleux sentiment de résilience collective, qui nous pousse tous à nous serrer les coudes et à rire de nos galères. Je n’ai finalement jamais vu autant de gens sourire sous des averses, câliner le vent à bras ouverts, accepter la boue infiltrée partout. Soit on commence à tous devenir fous, soit on est en train de prendre conscience de la futilité de nos petits conforts quotidiens.

L’HEROÏSME

Je peux vous dire que j’en ai vu des gens courageux sur cette Épopée.

À commencer par notre Rookie Salomé, qui, grâce au tirage au sort, a pu nous rejoindre sur sa toute première aventure bikepacking de sa vie. Habituée de petites sorties à vélo de route, elle a avalé les kilomètres de gravier et de dénivelé sans une plainte. Elle a fait ses premières nuits en bivy et sans tente avec le sourire. Elle a déballé et remballée ses sacoches matin et soir avec rigueur et méthode. Elle a bu des litres de bières sans nous embarrasser. Bref, elle a fièrement représenté la Team Rookies. Une véritable héroïne humble et chaleureuse que nous sommes fiers de compter parmi nous !

L’héroïsme sur l’Épopée c’est ce duo, qui malgré les indications des organisateurs, a parcouru la Mad Jacques en tandem vintage. Accompagnés de leurs copains en vieilles randonneuses. C’est aussi Clément et Jean-Baptiste, qui ont traversé la Bretagne en Brompton, tout en mettant l’ambiance partout où ils passaient sur leur sono. Ou encore ce jeune homme dévoué qui après une casse de dérailleur a fini l’épreuve avec une seule vitesse, tout en portant les sacoches de sa binôme.

L’héroïsme c’est évidemment tous les bénévoles de la Mad Jacques qui ont tout donné pour nous offrir une évènement véritablement hors du commun, du repérage de la trace, au service des bières biens fraîches aux ravitos. Sans oublier l’équipe Cyclofix, qui en plus de faire l’épreuve en vélo cargo, est restée présente et dispo tout au long de l’Épopée pour offrir son aide et son expertise aux Jacquots.

Et plus globalement, c’est tous.tes les participant.es qui ont eu le courage et la bienveillance de s’inscrire à un tout nouveau format, plus engagé, et sans GPS ! Bravo à tous.tes !

LE MERVEILLEUX

Le merveilleux peut prendre tout un tas de formes sur un évènement comme cette Épopée.

Ça commence par ce sentiment unique de camaraderie au sein de participants. Un peu comme dans une colo de vacances quand on était petit. Au début tout le monde est un peu timide, un peu réservé. Mais rapidement on se croise et se re-croise sur les routes, les chemins et les troquets, pour finalement se quitter sur un “est-ce que tu viens pour les vacances” ?

Des inconnus qui deviennent copains, aussi par le merveilleux lien impénétrable de la Galère (oui, avec un grand ‘G’). Comme ce premier soir, où simplement équipés de bivys nous recherchions un abris pour la nuit. Le tenant d’une petite baraque à frites belge nous glisse l’info d’un préau caché dans le village, où nous nous sommes retrouvés à six pour la nuit, à faire connaissance (et boire des coups). Ou encore le lendemain, quand nous nous sommes retrouvés au sein d’un nouveau groupe inconnu de Jacquots, dans le grenier en travaux d’un surf-shop qui nous a gracieusement offert un toit pour passer la nuit (et boire des coups) au chaud et au sec.

Sans oublier les anecdotes des autres participants. Ceux qui ont aidé un pêcheur à dessabler son bateau, ceux qui ont par hasard déjeuner avec un journaliste qui en a fait un article dans le Télégramme, ceux à qui une crêperie a tenu à offrir une session sèche-linge, ou encore ceux (et c’est de loin notre anecdote pref) qui se sont retrouvés par hasard au milieu de la réunion annuelle de Johnny 29, le fan club officiel de Johnny Finistère

Enfin, le merveilleux c’est ces repas si simples et pourtant si précieux après une journée à pédaler sous la pluie. Le merveilleux c’est cette vache qui va se mettre à courir à vos côtés dans un champs. Le merveilleux c’est ce ravito dans une micro-brasserie qui vous apparaît comme une oasis au milieu du désert. Le merveilleux c’est ces paysages hors du commun qui défilent à la seule force de vos jambes. Le merveilleux c’est ce checkpoint final à l’Ouest de l’Ile de Ouessant qui vous rempli de légerté et de fierté. Le merveilleux c’est le soleil qui se découvre juste à temps pour la bière d’arrivée. Le merveilleux c’est cette soirée de cloture entre copains inconnus jusqu’au petit matin. Le merveilleux c’est les rencontres plein le cœur et les souvenirs plein la tête.

BISOUS SALÉS

En espérant avoir su vous transmettre un peu de mon bonheur d’avoir participé à cette épreuve, voici les prochains rendez-vous Mad Jacques pour expérimenter tout ça à votre tour !

Pour les rookies débutants

Si vous avez jamais voyagé à vélo et souhaitez vous initier à la cool, ou si vous voulez vivre une expérience chill et festive, rendez-vous à la prochaine Mad Jacques Vélo, en Picardie !

👉 Ouvert à tous.tes, de tout niveau, sur n’importe quel vélo
👉 120 kilomètres à parcourir en deux jours à travers le terroir Picard
👉 Des centaines de litres de bière à boire pendant les 24h du festival de cloture
👉 800 participants gentils comme tout
👉 Les 27 et 29 août 2021
👉 Toute les infos pour s’inscrire sur ce lien
👉 Code promo Les Rookies en exclu pour les dernières places dispo : ROOKARDIE pour -15€

Pour les rookies amateurs

Si vous avez déjà un peu bourlingué à vélo et souhaitez vous inscrire à votre première épreuve un peu plus engagée ou pour simplement sortir un peu de votre zone de confort, rendez-vous aux prochaines Mad Jacques Épopée en 2022 !

👉 Pour les aficionados du gravel et du bikepacking
👉 Environ 300km à parcourir en deux jours
👉 250 participants aussi chaleureux que motivés
👉 Tout autant de litres de bières à écouler pendant l’inimitable soirée de cloture
👉 Deux éditions au choix : vers l’Ile de Ouessant en Bretagne
👉 Ou, nouveauté 2022, vers le splendide Plateau de Millevaches dans la Creuse
👉 Toutes les infos à venir sur leur instagram, ou leur facebook

Encore un GRAND merci à tout l’orga Mad Jacques pour ces évènements fédérateurs qui réunissent les plus belles valeurs du cyclisme à la sauce Rookies 💛

Cliquez ici pour tout savoir sur notre collaboration avec Jacques.
Et cliquez ici pour rejoindre notre Team Rookies sur les prochaines éditions !

Retrouvez notre trace Komoot tout en bas de la page, après les photos 👇

www.madjacques.fr

Du bmx au fixie, en passant par le vélo de route, le velotaff et bien sûr le gravel et le bikepacking, une seule chose m'anime : photographier et partager mes aventures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *