Comment s’équiper pour 1000km de bikepacking ?

Lors de mon dernier biketrip entre Amsterdam et Berlin sur la véloroute Eurovélo 02, vous avez été (très) nombreux à me demander la liste de mon équipement bikepacking.

Votre souhait est désormais exhaussé, puisque je vous ai préparé une liste (hyper) complète de tout ce que j’ai emmené avec moi. J’ai tenté d’être le plus précis possible et de vous expliquer pourquoi tel ou tel choix d’équipement, ce qui m’a manqué, ce qui a été de trop, etc.

L’article étant très complet pour que chacun puisse trouver la réponse à la moindre question, voici un petit sommaire pour vous aiguiller directement vers le sujet qui vous intéresse :

Page 01 : Le vélo et les pneus.
Page 02 : La sacoche avant – le couchage.
Page 03 : La sacoche de cadre – électronique, outils et cadenas.
Page 04 : La sacoche de selle – le dressing et la salle de bain.
Page 05 : L’équipement du cycliste.
Page 06 : Conclusion importante et infos/liens du matériel présenté. 🤑

NB : l’essence même du sujet me force à citer tout un tas de marques, mais il ne s’agit pas d’un article sponsorisé.

Le vélo

Commençons par la base : le vélo.

Il s’agit du CGR AL de chez Ribble, une marque britannique.

Le petit détail que j’adore sur ce vélo, c’est la possibilité d’emporter trois bidons avec soi. Idéal lorsque l’on traverse des pays comme les Pays-Bas et l’Allemagne où les fontaines dans les cimetières ne sont pas monnaie courante comme en France.

Enfin, s’il y a des geeks des détails techniques parmi vous, il est équipé d’une transmission mono-plateau GRX 600 en 11×11-42. Si vous n’avez rien compris de la phrase précédente, ne vous inquiétez pas, on vous prépare un article pour expliquer tout ça. 🤓

Les pneus

Cela peut sembler être un détail, mais croyez moi, ça ne l’est pas.

J’ai toujours eu tendance à plus ou moins négliger cette partie du vélo, à me contenter des pneus fournis à l’achat sur mes vélos. Et puis on a récemment eu la chance de pouvoir essayer les derniers pneus de chez Hutchinson : les Touaregs.

Et ça a été une véritable révélation. J’ai pris conscience du luxe que c’était de pouvoir véritablement compter sur mes pneus. De savoir qu’ils ne me lâcheront pas en pleine reprise sur un chemin escarpé, qu’ils ne crèveront pas au premier caillou, ou que je ne finirais pas dans le ravin au prochain virage mouillé.

Je ne l’imaginais pas, mais de bons pneus changent ma conduite :
je suis plus confiant et donc je m’amuse beaucoup plus.

Bref, j’approche des 2000km avec les Touaregs : aucune crevaison et l’usure naturelle commence tout juste à se faire sentir. Et en plus, c’est Made In France, alors chez les Rookies on ne peut qu’approuver. 🇫🇷

Les pneus étaient montés avec chambre à air sur des roues Mavic Aksium. Pas de tubeless pour le moment, car je ne maîtrise pas encore toutes les étapes du montage et de réparation, mais j’y travaille 🤓


Du bmx au fixie, en passant par le vélo de route, le velotaff et bien sûr le gravel et le bikepacking, une seule chose m'anime : photographier et partager mes aventures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *