Les Rookies chez Cycles Khelys

C’est LE week-end de LA rencontre. Avec Moz, on est clairement comme deux parents qui s’apprêtent à découvrir les enfants qu’ils ont fait le choix d’adopter. On range soigneusement nos affaires et on prépare nos chaussures-auto pour nos premiers coups de pédales sur nos nouvelles montures.

Le plan est très simple : on récupère un van dans la Marne, on roule jusqu’à Xertigny, dans les Vosges, pour rejoindre l’atelier des Cycles Khelys et découvrir nos vélos; mais aussi rencontrer Yann Babelian (Oui, encore un Yann…), jeune artisan passionné qui peint des tortues partout pour apposer sa signature sur ses créations. Un voyage enchanté, entre excitation et émerveillement.

Xertigny est une petite commune des Vosges qui compte environ 2500 habitants et une entreprise : « Cycles Khelys ». Situé dans les bâtiments d’une ancienne carrosserie automobile, le message est simplement parfait. Ici on laisse tomber la taule pour fabriquer des vélos, on se moque des 4 roues pour admirer les 2, on n’imagine pas le monde de demain derrière un volant mais les mains plutôt posées sur un guidon. Le vélo est une science, un art, et Yann revête très bien son costume d’ingénieur, artisan, designer, artiste, fabricant et commerçant. Les vélos sont conçus sur-mesure en complète en adéquation avec l’usage envisagé. Bon, c’est bien beau tout ça, mais nos bolides dans tout cela ? La mise en scène est royale, derrière la porte de l’ancien garage auto, il avait bien rodé son effet de surprise pour nous décrocher les fameux : « AHHHHHHH » et les « Oh putaiinnnnnnnnn ».

Cet article ne rentrera pas dans le détail des vélos ( un autre, plus complet, arrivera très bientôt sur la construction, les choix, le processus de création, la vision, etc.). Aujourd’hui, nous souhaitions plutôt nous focaliser sur l’expérience humaine qui se cache derrière la collaboration avec un artisan. Car tout ne se résume pas à cette ouverture de porte et à ce cri de joie. Il y a eu un avant et un après.

Désireux de nous dresser le parfait portrait de sa région et de l’artisanat, Yann a commencé ce week-end par une visite de la micro-brasserie de La Golaye. Clairement, c’est bien nous connaître. On écoute attentivement le brasseur vosgien qui nous détaille comment, étape par étape, il fabrique sa propre bière et en est terriblement fier. La bouche s’assèche, les coins de nos lèvres pâlissent, et on se sent comme un assoiffé au milieu d’un océan de Volvic… On veut goûter, bordel ! Quelques bières plus tard, il est temps de passer à la seconde visite.

Cette fois-ci c’est les équipes de chez In’Bô, qui nous accueillent dans ce qui ressemble à la fois à un atelier, une ferme, une maison, un festival, et un skatepark. Vous l’aurez compris, l’idée est de se sentir bien dans les lieux tout en laissant exprimer sa passion pour le bois. Ici, ils fabriquent des skates, des lunettes, des skis, et même des vélos en bambou… Ils ont des paillettes dans les yeux et des « si » dans la bouche ( et des scies entre les mains… 🥁 merci. ), car tout est possible. Ils expérimentent, tentent, développent… puis célèbrent la réussite de leur entreprise en embauchant à tour de bras. Enchantés par la fabuleuse dynamique entrepreneuriale de ce groupe de jeunes passionnés pleins d’ambition, il est déjà l’heure de se quitter pour revenir à nos moutons : nos nouveaux vélos Khelys.

On avait imaginé découper notre week-end en deux jours : une première journée destinée à la visite de l’atelier, shooting photo des vélos et de l’artiste. Puis une seconde journée pour aller rouler en forêt. Nous voilà donc caméras à la main à shooter les vélos dans toutes les positions possibles jusqu’à se rendre compte qu’on avait blindé nos cartes SD dès le premier jour. Khelys nous montre son atelier et son process de travail tout en continuant de peaufiner les réglages des vélos. En effet, le diable se cache dans les détails et puisque nous nous rencontrons physiquement pour la première fois, nous en profitons pour affiner les derniers réglages. On en profite pour photographier, admirer, rigoler et se lancer dans quelques premiers tours de manivelles, le sourire jusqu’à la gapette.

J’ai toujours été fasciné par les artisans, par ce qu’ils dégagent et leur infatigable passion. On voit sur Instagram de plus en plus d’ateliers, de fabricants vélos qui viennent pour partager leur savoir-faire, leur création et surtout pour continuer de montrer à tout le monde qu’une passion peut devenir un métier et que l’amour que l’on place dans son projet, dans ce qu’on fabrique, se reflète sur le résultat final. Khelys ne nous a pas simplement construit deux vélos sur-mesure, il nous a ouvert les portes de son univers, de sa créativité. Que ce soit dans son atelier face à nos vélos, autour du lac de Blanchemer pour la session de photos des joujoux ou encore en nous accueillant directement chez lui, au sein de sa famille où la passion du deux roues est clairement quelque chose en commun.

Je termine cet article avec le sourire, heureux d’avoir fait confiance à Yann. Heureux de rouler en “Cycles Khelys”. Heureux d’avoir fait fructifier une relation humaine autour d’une passion commune. Heureux et fier de soutenir nos artisans français. Heureux et honoré de partager leurs savoir-faire. Heureux et reconnaissant de compter Khelys comme notre partenaire officiel pour toutes nos belles aventures à venir.

Nous ne manquerons jamais de partager notre expérience, de vanter les mérites de l’artisanat local et de raconter encore et encore ce délicieux week-end dans les Vosges. Mais ce sera pour plus tard, faut qu’on aille rouler là…

👉 Très bientôt, nous publierons un article très détaillé sur nos vélos (composition, composants, accessoires, etc.).

👉 Ainsi qu’une interview avec Yann Babelian, fondateur des Cycles Khelys, pour vous partager sa captivante et contagieuse passion de l’artisanat et du vélo.

👉 Retrouvez les Cycles Khelys sur Internet, Instagram, et Facebook !

Véritable "Outdoor Enthusiast" comme ils disent si bien. 📷Photographe et passionné de micro-aventure, je découvre avec bonheur sur le tard le bikepacking et le monde du Gravel. 🚴🏻‍♂️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *