Les Rookies au Mont-Saint-Michel

Il y a des aventures qui commencent bien avant que l’on allume son Wahoo, qu’on clips ses chaussures-auto et qu’on fasse nos premiers tours de manivelles. Dans notre cas, elle a commencé plus d’une semaine avant, quand l’application météo nous lâchait un gros « CHEH! » en pleine gueule. Semaine ensoleillée jusqu’au vendredi, qui laisse place à une ambiance merdique à base de pluie, de vent et de seum avant un retour du soleil dès le lundi… Ça tombe bien, on roule du vendredi au dimanche. Cheh.

Ce n’est pourtant pas ça qui allait entamer la motivation de la Team Rookies, désireux de relier Versailles au Mont-Saint-Michel. Yann et moi voulions pour la première fois rouler en crew, pas pour choper l’aspiration des autres ou pour faire des relais à 45km/h sur l’autoroute du Thug mais simplement pour partager un moment en groupe et encore plus ce marrer avec des gens qui partagent clairement notre approche. Jules, Etienne et Hugo ont donc validé leur dossard et on rejoint le #CrewduCul. Je suis le seul à connaître chacun des membres, alors les premiers kilomètres ressemblent clairement au début d’un rendez-vous Tinder pour les autres où il faut faire rapidement connaissance avant de passer au dessert.

Sous une petite pluie fine mais bien humide, nous quittons la région parisienne avec l’excitation de trouver les premières routes de nature. Il faudra pourtant être patient et apprécier les multiples Z.A.C qui nous propulsent tranquillement dans le Parc Naturel du Perche. Loin de nous l’envie de critiquer cette partie du week-end car elle nous a grandement été utile quand Moz’ a voulu faire un 360° Backflip Trixdown Waneugaine sur une bosse et que son pneu a fait « pschhhhit ». Pas de panique, avec nos pneus Touareg montés en Tubeless il ne lui a fallu que quelques petits coups de pompe et un passage chez Décath’ pour s’offrir un réajustement de préventif. Le Club des 5 peut remonter en selle et reprendre sa croisade, il est bientôt midi et il va falloir nourrir les bêtes (je ne parle pas des vélos bien évidemment).

Après ce festin improvisé au « Cheval d’Argent », s’en est suivi un bon premier ride de 110km où progressivement la météo se faisait moins capricieuse et la nature plus présente. Notre stratégie de ne pas booker un seul hôtel avant le départ s’avère payante car elle nous retire toute pression et nous donne vraiment l’impression de rouler librement. Vers 16h on s’autorise un stop pour ouvrir les différentes applications de logements, à la recherche d’un lieu pouvant à la fois nous laisser nous réchauffer mais aussi assouvir cette grosse envie de trinquer. 5min à fouiller la map et à calculer les itinéraires pour éviter de s’éloigner de la trace Komoot de base et Bingo ! Une ferme sur notre route propose un gîte. Des animaux, des champs, un poële et du Terroir Putain. On s’offre une arrivée sous un soleil couchant à nous faire oublier notre fatigue et Sylvie, notre hôte (qui s’appelle en vrai Caroline) nous propose d’aller faire les courses au supermarché du coin pour être sûr de se mettre bien. 3 Pizzas, 2 paquets de pâtes, 1 saucisson, 1 pack de Bud et 2 bouteilles de pinard plus tard, plus un seul membre du gang n’a les yeux ouverts.

La Malédiction de La Confrérie.

Samedi matin, soleil surprise. Cette journée s’annonce magique car la météo est clairement de notre côté. On se prépare, on remercie Sylvie (qui ne s’appelle toujours pas comme ça) et on démarre heureux jusqu’à ce que Jules se confesse. Son genou ne tient plus et il souffre depuis la fin d’après-midi de la veille. Après plusieurs massages durant la nuit et différentes manip’ pour calmer la douleur, il doit se résoudre à affronter la triste réalité : « Je vais arrêter ici ». Après quelques kilomètres on se retrouve à laisser un frère sur la touche, heureusement un mec sympa lui proposera son Kangoo pour finir les 30 kilomètres qui le ramènera à la gare. Pépin Express.

Que celui qui a dit que le Perche était plat aille bien se la mettre où je pense, car pour des Rookies comme nous, l’enchaînement des bosses n’est jamais un moment agréable. Pourtant, on sent que les 4 survivants s’entraident et que le soleil nous motive plus que jamais. Vers 16h30 on prend la décision de booker un hôtel dans la ville de Bagnoles de l’Orne en Normandie, l’annonce nous parle de spa, de cure thermale, de lac et de beaucoup de choses qui nous font pédaler de plus en plus vite. Sauf qu’au kilomètre 100, en pleine nature, le destin en a voulu autrement pour Etienne. Roulant à vive allure sur une branche, celle-ci se prend dans la chaîne et vient replier l’ensemble du groupe arrière dans la roue. Plus de dérailleur, plus de chaîne, plus d’aventures… Tiennou débande rapidement et pose sa tête sur l’épaule du « seum »… Heureusement (encore) un local propose de prendre son Partner pour dropper notre cycliste jusqu’à l’hôtel qui se trouve à 25km. Demain ce sera Bus et Train pour retour à la maison pendant que nous terminerons l’aventure à trois…

Très vite on se dit que quelqu’un nous en veut, qu’une malédiction nous frappe sûrement dû à la storie Instagram que nous avions publié la semaine précédente où nous usions du jargons religieux pour s’amuser de la destination. La Confrérie des Rookies est désormais punie par la Sainte lumière et le Dieu des cyclistes est intransigeant… Alors même pour ce dernier jour, pour cette dernière poussée il souhaite nous faire comprendre que c’est lui le boss. On se réveille avec une météo dégueulasse à base de pluie forte et de vent et on roulera dans ces conditions jusqu’à l’arrivée au Mont-Saint-Michel. Et pourtant, on rentre sur Paris avec des étoiles dans les yeux et des tonnes d’anecdotes à raconter, de moments qu’on a adoré et d’autres détestés. La voilà la magie de l’aventure, qu’elle soit courte ou longue, qu’elle soit périlleuse ou plus soft… La magie du voyage à vélo.

Amen.

Véritable "Outdoor Enthusiast" comme ils disent si bien. 📷Photographe et passionné de micro-aventure, je découvre avec bonheur sur le tard le bikepacking et le monde du Gravel. 🚴🏻‍♂️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.