Bikepakids by Christophe & Cameron.

« Tu vas être papa ?! Mais super, bravo ! Bon par contre terminé toutes tes sorties, tes randos, ton vélo etc etc… ». Cette phrase me glace le sang, et pourtant j’ai dû l’entendre des milliers de fois avant d’avoir ma première fille.
Et puis la lumière est arrivée du côté de ma femme, le jour où elle m’a dit : « Notre enfant s’adaptera à ce que nous sommes, on n’a pas à faire l’inverse ». Une philosophie de vie unique que j’applaudis encore aujourd’hui quand je vois comment mes deux filles grandissent.
Je n’ai donc en rien renoncé à mes micro-aventures, à mon amour profond pour les Ricard en terrasse et encore moins à aller rouler avec les copains.

Pensant être vraiment au top du top en matière de « DaddyCool », j’ai reçu un mail de Christophe Vrankenne, qui m’a très vite remis à ma place et qui me prouve qu’il y a encore plus cool et ouvert que moi. L’objet de celui-ci : « Bikepacking avec mon fils de 5 ans ».

Des tonnes de questions me viennent à l’esprit, que ce soit sur les préparatifs ou bien sur le déroulé de l’aventure. Christophe souhaite partager avec nous et par ricoché avec vous, un Biketrip entre Aachen ( Allemagne ) et Troisvierges ( Luxembourg ), 142 km en 4 jours pour un marmot de 5 ans… On imagine déjà les images qu’il doit garder en tête, les souvenirs avec son père et les leçons de vie qu’il a pu recevoir. Des rencontres, des douleurs et des victoires pour un père et son fils… On dirait vraiment le descriptif d’un film familial Netflix. Snif.


Sauf qu’au moment où je voulais vous parler de cette aventure, Christophe est revenu à la charge avec une nouvelle expédition ! Une traversée entre la Hollande et la Belgique en traversant une partie de l’Allemagne sur presque 200km. Je pose mon stylo, la bouche grande ouverte de stupéfaction. Les photos de l’aventure sont d’une terrible honnêteté et donne véritablement envie d’être ce genre de papa.

Bonjour Christophe, tout d’abord un grand merci d’avoir voulu partager ton histoire sur Les Rookies. Question classique de la génération « MSN » : ASV ? ( âge, sexe, ville ) En gros d’où est-ce que tu viens ? 

Bonjour Matthieu, tout d’abord merci de l’intérêt que tu portes aux « aventures » que je fais avec mon fils. J’ai 45 ans et j’habite Antheit, un petit village de campagne proche de la Meuse en Wallonie.

On suppose que tu es cycliste depuis très longtemps non ?

Pour l’histoire j’ai toujours touché au vélo sous différents styles.. Entre-autre de 2008 à 2013 j’ai roulé en downhill (VTT de descente), j’ai participé pendant 3 saisons au championnat de Belgique de descente en catégorie master. Et puis l’âge faisant, j’ai commencé à me faire peur, à prendre conscience des risques, jusqu’au moment où l’envie de rouler a diminué, avec au final la revente de mon vélo. Je me suis racheté un fixie en complément de mes entrainements de trails et puis, comme j’habite dans une région vallonnée, j’en ai eu marre de rouler en bord de Meuse et d’être limité dans mes sorties… Revente du fixie et achat d’un Gravel pour le confort que le vélo offre niveau géométrie avec comme objectif de rouler plus loin, cela fait maintenant 2 ans que je prend un vrai plaisir et que je me test en ultra-cyclisme (Everesting, Diagonale, BRM 400km…). Avec en 2021 les 1000Km de la Race Across Belgium en prévision.

Le Bikepacking est quelque chose que tu affectionnes tout particulièrement ou bien tu as voulu t’y mettre avec Cameron, ton fils ? Comment tout ça a commencé ?

Ma première sortie Bikepacking a été la Transardennaise avec un ami, ensuite j’ai fait La Diagonale qui est une traversée de la Belgique en autonomie (environs 370 à 400km suivant la trace que tu as crée ) en moins de 24h. Du coup, j’ai doucement découvert cet univers de la longue distance en autonomie et j’ai adoré. La gestion de ton effort, de ta nourriture, de ton eau, le fait de demander aux gens de remplir tes gourdes, de voir la tête du caissier quand à 3h du matin tu achètes un truc à manger dans une pompe à essence et que tu lui expliques que tu as roulé 200km et qu’il t’en reste encore 200 pour arriver à la mer du nord.
Ensuite, comme je dis toujours « ce que singe voit, singe fait » et donc, Cameron à lui aussi voulu faire du bikepacking. Il voulait que je lui achète des sacs comme les miens, et voulait rouler la nuit, chose que l’ont a fait une fois en hiver… On a donc débuté sur des sorties courtes, à plat, sur le Ravel (voie verte) qui longe la Meuse. 10km, et puis 20, et puis un jour nous avons roulé jusqu’à la ville suivante, et nous sommes revenu sur l’autre rive, 35km en une après midi, il avait 5 ans. J’ai ensuite fait plusieurs sorties “longues” avec lui sur différents ravel de ma région, toujours avec des distances entre 25 et 45km, variant entre une après-midi à une journée.

Raconte-nous la réaction de Cameron quand tu lui a parlé de partir à l’aventure à vélo. Il a dit quoi ?

Et bien étonnement, c’est lui qui, durant une de nos sorties, m’a demandé d’aller plus loin mais pour moi, au delà des 45km sur une journée c’était trop, beaucoup trop !!!! C’est déjà incroyable pour ce petit bout, je n’en revenais pas moi-même de l’endurance en rapport à son âge. Bien que, j’ai toujours pensé à son développement physique (développement musculaire, tendineux…) et à ne jamais le faire forcer. Par exemple, il m’arrive de l’aider par moment et de le pousser s’il y a du vent. 💨

Malgré de telles distances, il n’est jamais rentré à la maison en se plaignant, ce qui était rassurant. Nos sorties se font à sa demande ou je lui propose quand une journée s’annonce bonne, mais toujours à son allure. Et puis un jour en roulant je lui ai dit “Doudou, ça te dirais de faire une aventure comme aujourd’hui mais pendant 4 jours ?”. J’avais vu que le ravel de la Vennbahn en Allemagne faisait 160km, ce que qui correspondait à 40km journalier avec 3 nuits en gîte. Sa réponse fût instantanée…. “NON pas 4 jours, 6 jours !!!!” C’était le début de la préparation prévue pour les vacances d’été 2019.

Du coup, on a refait un trip de 4 jours début août 2020 entre la Hollande et la Belgique mais en traversant une partie de l’Allemagne. Sur le ravel appelé RURUFER RADWEG. On a rajouté 40km à l’itinéraire prévu afin de rejoindre une gare en Belgique nous permettant de rentrer à la maison. Au total 205km de nouveau en 4 jours. Maintenant qu’il a 6 ans 1/2, Cameron tient une moyenne de 14-15km/h sans soucis, environ 50km journalier en 8h pauses comprises.

Et après avoir dit oui, tu t’es senti comment ? Je suppose que l’excitation était énorme non ? Partager sa passion avec son fils si jeune et dans ses conditions ça doit être dingue.

Evidement je partage beaucoup d’autre chose avec Cameron, des nuits en cabanes, en tente, des journées à aller observer les animaux en forêt, des mini-sorties trail, des documentaires de voyage, d’ailleurs il a adoré un documentaire sur la Transcontinentale et m’a dit après “Je veux la faire “…bref…Cameron n’est pas seulement mon fils, mais aussi mon meilleur ami !!!! La proportion est différente quand tu dois préparer une aventure bikepacking pour toi ou avec un enfant de 5 ans. L’autonomie, c’est là que tout se joue. Malgré tout, il existe toujours ce petit doute dans le coin de ta tête sur le fait de te lancer sur un tel projet.

Les préparatifs pour une aventure bikepacking avec un enfant doit se faire différemment ?

Carrément ! Tout d’abord, je pense à sa sécurité, il est hors de question d’emprunter des routes au trafic important. Sur son poignet est accroché un bracelet orange avec les infos le concernant, le numéro de téléphone en cas d’accident etc…Il sait très bien quoi faire s’il se retrouve seul, je lui ai même appris à déverrouiller mon iPhone et appeler le 112. Ensuite il y a l’aspect logistique, un enfant ne réagit pas de la même manière qu’un adulte, que ce soit à la fatigue, à la faim ou à la soif, quand il a décidé de manger ou de boire il faut s’arrêter. Je n’envisage pas de lui dire “On fait ça dans 3km “ même si je sais pertinemment qu’il y a une supérette, une boulangerie ou autre. On s’arrête point. Pareil quand il voit une plaine de jeux, des animaux dans un champs, quelques chose qui l’intrigue…on s’arrête. Il faut respecter son intégrité, ses envies même si parfois c’est difficile de s’arrêter alors que 2km avant tu as fait une pause de 30min. Un trip bikepacking c’est créer des souvenirs inoubliables et cela passe par des compromis, que ce soit pour lui ou pour moi, il faut lui expliquer “Oui tu peux jouer sur la plaine de jeux, mais pas plus de 5 minutes car on a encore de la route et on vient de faire une pause il y a 2km “.

Quand j’ai l’ensemble de l’itinéraire, je vérifie avec Google Earth les chemins empruntés, je calcule aussi la distance entre chaque point de départ et les nuits en gîte. Si le réseau est correcte “au cas où” il chuterait lourdement au point d’appeler une ambulance… J’emporte toujours des suppléments pour lui en back-up, minimum 500ml d’eau, de quoi manger, une petite trousse de soins. Je vérifie aussi la météo chaque soir au cas où je dois adapter la journée suivante, j’emporte des vêtements pour qu’il ait chaud et soit protégé de la pluie, du soleil, par contre ses doudous, et le petit matériel “léger” c’est lui qui le porte. C’est aussi le responsabiliser dans l’équité d’une aventure à deux.

Toujours avant de partir, as-tu rencontré des gens qui ont tenté de te dissuader ? Ou bien étais-tu déjà le « Daddycool » de la bande ?

Des amis m’ont dit que c’était génial et qu’ils pensaient en faire autant, que ma relation avec Cameron était top. D’autres m’ont dit ” 160km ?! t’es fou, il a 5 ans Chris, c’est trop pour lui “

Dans tous les voyages il y a des douleurs et des victoires, est-ce que tu peux nous en parler et nous partager des anecdotes ?

Pendant notre aventure sur la Vennbahn, on a pris un ravel qui descendait légèrement sur presque 20km, mais assez pour profiter sans forcer, sauf que le lendemain pour continuer notre périple, il fallait remonter et qui dit monter, dit pousser Cameron…Du coup, j’ai demandé à un chauffeur de bus qui était en pause à son arrêt, s’il accepterait de nous prendre avec les vélos pour nous ramener à la séparation des deux ravel, 20km plus loin ( sachant que ici en Belgique, c’est interdit de transporter un vélo dans un bus ). Sa réponse fût instantanée “oui, pas de souci, on est hors période scolaire et il n’y a jamais personne “… Aller à l’encontre d’un règlement pour faire plaisir, je trouve ça magique, j’ai donc payé nos place et lui ai laissé le reste pour qu’il s’offre un café.

Point de vue douleur, je dirais les larmes de Cameron (et les miennes) quand on est arrivé à la gare de Trois Vierges au Luxembourg ce qui signifiait la fin de notre aventure…ou encore, sa lourde chute le jour ou on a testé ses nouveaux pneus ” route ” avec obligation d’appeler maman pour venir le chercher.

Quel est le conseil que tu peux donner à tous les papas qui vont te lire et découvrir ton histoire ?

Si tu veux créer des souvenirs inoubliables, et faire découvrir la liberté à ton enfant, alors n’hésite pas, ces moments seront à vous deux pour toujours. Par contre, respecte toujours son intégrité, ses envies et sa capacité. Chaque enfant est différent, si l’un peux rouler 50km, l’autre peux ne faire que 10km, il faut s’adapter.

Je pars du principe de n’avoir aucuns regrets, tu ne sais pas de quoi est fait demain, Cameron sait que si je suis heureux, c’est grâce à ce que l’on partage ensemble, que la santé c’est la liberté et qu’il faut profiter de chaque opportunité. Dernière chose, après nos aventures, j’ai fait imprimé nos photos et réalisé des albums. Parfois Cameron en prend un dans sa chambre et le regarde…il me raconte tout comme si c’était hier, je suis persuadé que dans 30 ans, il en fera de même!!!

HAPPINESS IS ONLY REAL WHEN SHARED (c’est ma citation préférée) .

Si tu devais donner un seul conseil à un Rookie, ce serait … 

Mettre un casque et des gants….et surtout, n’allume jamais ton feu arrière en roulant, raison du casque et des gants…(je me suis mangé une bordure, BIB déchiré, guidoline arrachée, levier de frein et dérailleur griffé, selle déchirée… ) Tout ça pour gagner 10 secondes. 

Salut Cameron, quel âge as-tu ?

6 ans 1/2

Tu sais qu’on est très admiratif de ce que tu as réalisé ? Ça doit épater tout le monde dans la cour de récréation non ?

Je ne me souviens plus si je l’ai dit à mes amis….

Est-ce qu’à l’arrivée tu avais le bronzage du cycliste ?

Oui et c’est beau

Sur les photos avec ton papa tu as toujours le sourire, c’était si facile que ça ?

Bin il suffit de sourire et de faire “hiiiiiiiiiiiiiiiiii”

Est-ce que quand tu seras grand et ton papa vieux, c’est toi qui le traînera en bikepacking ?

Ahahahah. Oui, et c’est moi qui le pousserais…

Retrouvez toutes les aventures de Christophe et Cameron sur instagram :

Véritable "Outdoor Enthusiast" comme ils disent si bien. 📷Photographe et passionné de micro-aventure, je découvre avec bonheur sur le tard le bikepacking et le monde du Gravel. 🚴🏻‍♂️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *