Visite des usines Hutchinson

C’est jamais simple de se lever à 5h30 du matin. Mon corps refuse complètement cette information même si je m’étais couché tôt après un dernier check du matériel. Appareil ok, batterie ok, prise de son ok…  Aujourd’hui, pas de place à la couille technique, on se doit de se montrer professionnel et appliqué. Cela fait plus d’une année qu’on bassine tout le monde avec notre posture de débutant/Rookies alors il est temps de se perfectionner un tout petit peu en attaquant le problème par la base : Les pneus. Le premier point de contact avec le sol, l’élément indispensable pour que tout roule… ( 😬 ). 

Notre histoire avec Hutchinson remonte à la création des Rookies et à quelques échanges de messages avec Sylvie et Margaux responsables du marketing pour la marque. On parlait de notre envie de prendre une tonalité plus légère, de garder la possibilité de faire ce que l’on voulait sans rentrer dans les codes actuels du cyclisme, ou répondre aux standards qui ont été défini par je ne sais qui. Premiers échanges et déjà des points communs : L’humain avant tout. Après quelques blagues et explications des futurs projets que l’on avait en tête, nous voilà en train de définir une date pour visiter l’usine d’Hutchinson pour une raison simple : “Bordel on n’y connaît vraiment rien…”.

Retour dans la voiture par ce matin glacial. En roulant vers Chalette-sur-Loing où se trouve l’usine, on imagine pas vraiment ce que l’on va y découvrir. Nous sommes loin de percevoir l’histoire qui se cache derrière ces bâtiments, les générations qui sont passées par là pour faire grandir et fleurir une expertise “made in France”. #Cocorico. Une fois la voiture garée, la prise de température et le gel hydroalcoolique posé sur nos mains ( Top Trend de 2020-2021 ), on entre frontalement dans le monde d’Hutchinson. Loin de nous la possibilité de rentrer dans le détail de tout ce qu’on a appris ( je vous rassure on vous prépare un petit Guide comme on en a le secret ) mais plus dans le récit de cette journée. 

CO CO RI CO

La première porte que l’on ouvre est celle de Éric, un savant-fou qui passe ses journées à vérifier la qualité des pneus, à tester leur force, leur résistance et tout ce qu’on peut imaginer. Dans sa chambre ( son atelier ), il prend le temps de nous parler de toutes les machines, de ses expériences de courses en tant que mécanicien ou bien encore de cycliste à travers différentes pratiques. Nous, petit Rookies, nous buvons ses paroles car elles viennent directement des tripes. On sent la passion, on sent l’envie de partager cet attachement pour le vélo mais aussi pour l’entreprise. Afin de finir en beauté, Éric va nous offrir un cadeau sur-mesure : “Je vais vous montrer comment passer en Tubeless”. Boum ! En plein dans le mille ! Il a dû sentir dans nos yeux qu’on n’était clairement des bleus et que le passage en tubeless ressemblait à une ascension de l’Everest à mains-nues. Les yeux grands ouverts, j’avais l’impression de prendre des notes de tout ce qu’il se passait, Éric a décortiqué son geste et simplifié son champ-lexical pour qu’on comprenne du début à la fin. J’avais l’impression d’être un enfant qui fait du vélo pour la première fois… Ça y est papa, sans les mains !!!!!!

La seconde partie de la visite était destinée à la fabrication du pneu lui-même, dans les coulisses de Hutchinson à découvrir comment les différentes couches étaient construites et assemblées. On a découvert comment chaque modèle avait sa propre histoire, sa manière d’être conçu mais je dirais que ce qui m’a le plus bluffé c’est de voir que certaines parties de la fabrication restaient “fait-la-main”. Je me suis senti admiratif de ces femmes et de ces hommes, qui, pneu après pneu, répétaient un geste précis et technique pour transformer le produit. Nous passons de poste en poste avec toujours la même envie d’en savoir-plus jusqu’à terminer par ces grands moules, genre de gaufrier géant, qui viennent poser l’empreinte du modèle à plus de 300°C. La vapeur transforme cette partie de l’usine en un décor de cinéma, j’ai l’impression d’être dans la salle des machines du Titanic… Je me tourne vers Yann et je l’imagine nu, allongé dans un canapé et moi en train le dessiner. Merde… 


Plus sérieusement, avant de partir Margaux nous propose tout de même de pouvoir voir une dernière étape, précieuse et historique : La fabrication de la matière, du caoutchouc. Cette partie-là est plus physique, plus chimique. On sent qu’ici, les mecs n’ont pas séché beaucoup de cours de science physique et qu’ils maîtrisent parfaitement le sujet. L’odeur est intense et la chaleur étouffante… On suit attentivement le parcours du produit jusqu’à ressortir pour respirer le grand air. 

La boucle est bouclée, la visite peut prendre fin car nous voilà maintenant au courant que derrière un pneu Hutchinson, il y a à la fois un savoir-faire mais SURTOUT une énorme histoire. 

On remonte en voiture et on débriefe à haute-voix sur le chemin du retour. Pour vous dire à quel point j’étais emballé par cette journée, c’est qu’en arrivant je me suis directement chauffé à retoucher mes photos et à regarder encore plus en détail l’histoire de la marque et les grandes dates clés. On voudrait sincèrement remercier Hutchinson de la confiance qu’ils ont placée en nous dès les premiers mois d’existence des Rookies. Que ce soit en nous faisant essayer leurs pneus, en nous guidant dans l’apprentissage technique, en nous ouvrant les portes de leur usine et de leur histoire et plus que tout, en devenant un partenaire officiel de nos aventures. Cette confiance et cette relation nous a démontré que le concept de “relation humaine” peut encore vivre et prendre tout son sens en 2021 même quand on est aussi BIG que Hutchinson.

Vous vous doutez bien que tout ce qu’on a apprit sur place on va pas le garder que pour nous : d’ici peu nous publierons un Guide Complet du Pneu. Un document gratuit qui rassemble tout ce qu’il faut savoir pour bien choisir ses pneus et comprendre toutes les inscriptions barbares qui sont inscrites dessus. ‘Stay tuned’ comme on dit en Alsace !

Véritable "Outdoor Enthusiast" comme ils disent si bien. 📷Photographe et passionné de micro-aventure, je découvre avec bonheur sur le tard le bikepacking et le monde du Gravel. 🚴🏻‍♂️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.