Eat. Race. Win.

Les Rookies - Eat, race, win

Ceux qui me connaissent un peu savent que je suis vraiment pas fâché avec les produits de notre terroir. Toujours en train de penser au prochain repas, je serais toujours le premier assis à la cantoche.

Je vous laisse imaginer ma réaction quand un jour, en écoutant le podcast Dans La Roue, j’ai découvert la série documentaire Eat, race, win : un show sur le vélo ET sur la bouffe.

Mes deux amours, enfin réunis.

Le pitch

Eat, Race, Win c’est six épisodes de 30 minutes dans les coulisses du Tour de France, mais côté cuisine.

L’équipe de tournage suit les cyclistes de l’écurie Orica-Scott, et plus particulièrement la cheffe Hannah Grant, leur cuisinière.

Entre pression et tension en selle ou en cuisine, le documentaire nous immerge et nous dévoile les dessous du plus grand évènement cycliste au monde.

Ci-dessous, le trailer. Mais en vrai, je trouve qu’il ne reflète pas du tout l’esprit et l’angle de la série. Donc je vous le met pour info, mais ne vous y fiez pas trop.

Pourquoi on a aimé

👉 J’ai trouvé vraiment passionnant de découvrir les coulisses d’un évènement aussi énorme et complexe et terme de logistique et d’organisation. Gérer un tel projet est juste hors-normes, et on a rarement l’occasion d’y avoir accès et d’en voir les ficelles.

👉 La cheffe Hannah Grant veille a toujours s’inspirer de produits frais et locaux. Puisqu’elle voyage autour du pays, elle en profite pour nous faire découvrir des producteurs et des spécialités de chaque région qu’elle traverse. Je ne vous cache pas que ça m’a sacrément donné envie d’ouvrir Komoot et de préparer des tracés pour rendre visite à chaque agriculteur, éleveur, artisan ou cultivateur qu’elle rencontre.
Surtout mon préféré : Les vignes d’Anders Steen en Ardèche.
Ce viticulteur à la vision et au méthodes bien particulières produit un vin que j’adorerais faire couler dans mon gosier. Chaque cuvée porte un nom bien singulier, comme par exemple la cuvée “Je t’écrirais une chanson d’amour si je pouvais”.

👉 En plus de nous faire découvrir les coulisses côté cuisine, on nous ouvre aussi les portes de l’équipe cycliste Orica-Scott. Le coach y partage les stratégies, buts, tensions, imprévus et explique plusieurs aspects du Tour de France qui m’on toujours semblé un peu abstraits, comme par exemple la composition et le fonctionnement d’un groupe de coureurs pendant une course. Bref, parfait pour un Rookie.

👉 Je ne sais pas vous, mais j’ai toujours été un peu étonné de la quantité de nourriture que j’avale sans trop prendre de poids. Parfois je me sentais presque coupable de manger autant, sans trop comprendre comment mon corps faisait pour traiter autant de nourriture. La réponse est pourtant simple : je me déplace à vélo.
Ce que j’ai aimé dans ce documentaire, c’est que la cheffe Hannah Grant nous explique très simplement pourquoi et comment les cyclistes se nourrissent, et pourquoi notre régime n’est pas tout à fait similaire au commun des mortels. De plus, elle évoque également l’aspect psychologique de la nourriture, et à quel point il ne faut pas sous-estimer l’impact sur le moral qu’un repas peut avoir. Il était de fascinant de voir comment elle choisit son menu du jour selon les résultats de l’équipe (défaite, victoire, accident, repos, etc.) pour proposer un repas au plus près des besoins physiques et psychologiques des coureurs.

Bref, un documentaire facile et fascinant à regarder, qui m’a beaucoup apprit et qui m’a fait décomplexer sur mes habitudes alimentaires.

Sachez par exemple que pour nourrir une équipe de neuf coureurs, la quantité de nourriture préparée correspond à vingt-sept personnes !

Alors à vos guidons, et à vos fourchettes, on se retrouve à la cantoche 👋


Eat, Race, Win à regarder sur Amazon Prime.

Du bmx au fixie, en passant par le vélo de route, le velotaff et bien sûr le gravel et le bikepacking, une seule chose m'anime : photographier et partager mes aventures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *